Discours

  Je me rappelle que déjà petite, j’admirais tellement l’expression « défunt », j’y trouvais de l’estime et du respect. Je me disais que la mort aussi douloureuse qu’elle soit était peu pour mériter un titre si honorable et vertueux… Ce que j’ignorais, c’est que les mains qui détenaient le pouvoir et que les voix qui ordonnaient les guerres pensaient pareil que moi, et que de leur grande générosité faisaient un pas en arrière laissant passer une modeste armée qui lève haut ses épées, écoule du sang, se bat pour la conquête de ce titre glorieux et pour la couronne de la mort, leur faisant une révérence de loin, versant quelques larmes sans pitié, ne s’attardant pas d’envoyer d’autres soldats… 

C’est un cercle qui ne finira jamais !   Comme une bougie dans le vent, les défunts parcourent un chemin sans fin, logent une nuit sobre sans aurore… !! 

Alignés devant leurs tombes muettes, dans une matinée nocturne ou une embellie pluvieuse, on demande le paradis pour des âmes envolées, on envie des hommes à qui justice n’a pas été rendue, on admire le courage qui a transformé des êtres en cadavres, on châtie les petites victoires qui ont mis fin à de grands espoirs… Les larmes percent le silence amer ! 

On aurait aimé que la mort prenne congé, que les guerres s’évanouissent… Plus les victoires menteuses s’éternisaient, plus les deuils hantaient les âmes. 

  Je me suis laissé aller, les mots ont pris place. J’ai la certitude que mes mots ont fait pleurer des cœurs et des cœurs, mais ont-ils eu un moindre effet à ceux à qui ils sont adressés ?! 

  Je puis préciser que l’histoire de l’humanité dans toutes ses séquences a été témoin de la bravoure de quelques uns et la lâcheté d’autres dans des guerres inoubliables qui ont marqué nos mémoires. Ceci est un titre en gras, mais prenons nous la peine de lire entre les lignes ?! Je crains que nous n’y donnons d’importance. 

Sachons le reconnaître, ce sont ces lignes cachées qui font le vrai titre. Alors si je me permets de reformuler ce qui précède : 

L’histoire de l’humanité dans toutes ses séquences a été témoin des larmes de quelques uns et du sang d’autres, dans d’atroces guerres qui ont fait pleurer nos cœurs.   De quel droit nous nous autorisons à négliger cette vérité et à l’orner pour qu’elle apparaisse différente. Nous donnons l’approbation pour mettre fin à des vies en contre partie d’être un « héro » portant un médaillon sali par les larmes de veuves et les pleurs d’orphelins. 

Aurait-on mal définit le mot « héro » dans le dictionnaire français ?! Et oui Messieurs, un héro s’est avéré être un tueur et un criminel… 

  Quand on écrit avec une plume trompée dans le sang des sinistrés des guerres, il y a toujours une infinité d’idées qui resteront malgré tout incapables de décrire les faits affreux.   Sur ce, je me vois crier pour un slogan : NON AUX GUERRE !! 

Qui pourrait faire régner et triompher la paix et unifier les cœurs et les âmes dans le bonheur perpétuel et faire naître de vrais héros.   Les effets des guerres, partout dans le monde, sur nos humeurs renforcent cette thèse apparemment fantaisiste. 

  La paix dans le monde n’est pas seulement un reflet comme la lune sur les eaux…  C’est une concordance entre croyance et ouvrages. Alors,  RETROUSSEZ VOS MANCHES ! 

Commentaires:

2 Réponses à “Discours”

  1. Ayoub
    Ayoub écrit:

    Trés beau discours, je dit pas que le reste est moin bien mais cette partie  » La paix dans le monde n’est pas seulement un reflet comme la lune sur les eaux… C’est une concordance entre croyance et ouvrages. Alors, RETROUSSEZ VOS MANCHES ! » Resume le tout et j ai bien aimé ^^

  2. Bleiz
    Bleiz écrit:

    J’aime cette force que dégage ce discours. Mais certaine guerre, et certaines morts sont malheureusement nécessaire. Ne serait-ce que pour apprendre…. Mais aussi protéger. Bien sur, il y à des limites à tout ça. Parfois, faire du bruit comme on peut, quitte à déclencher une guerre, c’est la seule façon de se faire remarquer… ( je ne pense pas que les gens comprendront ce que je veut dire ).
    Parfois on fait ce qu’on peut pour s’exprimer, mais on nous empêche souvent de le faire. Je sais de quoi je parle.

    Cela dit, quand je parle de tout ça, je ne parle pas de faire tant de problèmes pour dire : je ne suis pas content, je veut pas qu’on augmente mes heures de boulot un petit peu.

    je parle vraiment de chose grave, honteuse. Que l’état s’efforce de cacher aux gens. Mais que certains connaissent. Et c’est parfois un combat qui vaut la peine d’aller très loin.

    Mais je devrais dire les choses plus simplement :
    « Se battre pour la liberté est le plus beau des combats. Cela à un prix bien sur. Mais il vaut le coup !  »

    Je pense que personne ne peut contredire cela….

Laisser un commentaire

«
»